ouiller

ouiller [ uje ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1750; aouller (XIIIe), de aouiller « remplir jusqu'à l'œil »
Techn. Remplir (un tonneau de vin) à mesure que le niveau baisse. ⊗ HOM. Houiller.

ouiller verbe transitif (ancien français aoeiller, remplir jusqu'à l'œil, du latin oculus) Faire le plein des récipients de conservation du vin pour éviter son altération. ● ouiller (homonymes) verbe transitif (ancien français aoeiller, remplir jusqu'à l'œil, du latin oculus) houiller adjectif

⇒OUILLER, verbe trans.
A.OENOL. Maintenir le plein dans un fût qui s'est partiellement vidé en ajoutant du vin de même nature. On a imaginé également (dans les caves importantes) d'ouiller non pas avec du vin, mais avec de l'acide carbonique (fourni comprimé en bouteilles) (REN. Vin 1962).
B.P.anal.
1. Région. (Canada), p.anal. Gaver, rassasier. Pour un plat apporté deux fois de suite sur la table, il tempêta. —Pourtant, vous avez coutume d'aimer ça du bouilli, mon beau-père? —Ouais, mais tu nous houilles! C'est pas parce qu'une chose est bonne... (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.186).
2. AÉROSPAT. ,,Maintenir constant par additions successives le niveau des ergols contenus dans les réservoirs d'un lanceur, jusqu'au décollage de celui-ci`` (Sc. Techn. spat. 1978).
REM. 1. Ouillette, subst. fém. Petit instrument en forme d'entonnoir servant à ouiller les fûts. Ouillette à fausset. Cet instrument rend de grands services pour faire le plein dans les fûts de vins vieux mis à bonde de côté, et dans lesquels on a pris des échantillons au moyen d'un fausset fait à la partie supérieure du fût (REN. Vin 1962). 2. Ouilleur, subst. masc. Appareil de forme, de matière et de technicité variable servant à ouiller les fûts ou tout autre récipient destiné à conserver le vin. Ouilleur automatique. —C'est un appareil le plus souvent en verre, qui permet d'obtenir constamment et automatiquement le plein dans les fûts (REN. Vin 1962). En appos. Bidon ouilleur. La première fois [que l'on ouille un fût], on peut se servir d'une pompe; ensuite, le volume du liquide à ajouter étant plus faible, on emploiera un bidon ouilleur en fer-blanc ou en cuivre étamé (E. NÈGRE, P.FRANCOT, Manuel pratique de vinification et de conservation des vins, Paris, Flammarion, 1941, p.233).
Prononc. et Orth.:[uje], (il) ouille [uj]. Att. ds Ac. dep.1878. Graph. (tu nous) houilles (GUÈVREMONT, loc. cit.). Étymol. et Hist. 1322 euillier (Arch. JJ 61, pièce 439 ds GDF. Compl., s.v. ouillier); 1504 ouillier (Ste-Croix, Arch. Vienne, ibid.). De oeil att. en 1294 au sens de «bonde du tonneau» (Miracle de St Eloi, éd. Peigné-Delacourt, p.92); cf. antérieurement le type aouiller (aeugler, Arch. K 36b, pièce 43 ds GDF., s.v. aouillier), bien vivant dans les parlers régionaux (v. FEW t.7, p.317). Ouiller est att. au fig. au sens de «remplir, engraisser, nourrir (quelqu'un)» (1428, A. CHARTIER, L'Esper., OEuv., p.269, éd. 1617 ds GDF.), sens qui a survécu dans certains parlers (v. FEW, loc. cit.).
DÉR. Ouillage, subst. masc. Action d'ouiller; résultat de cette action. Il est nécessaire de remplir les fûts fréquemment pour éviter ces maladies [la fleur du vin, l'acescence]. Le remplissage ou ouillage doit se faire avec le vin d'un fût sain (P.PACOTTET, Vinification vin, eau-de-vie, vinaigre, Paris, Libr. Baillière et fils, 1904, p.274). [ ]. Att. ds Ac. dep.1878. 1res attest. 1377 heulliage (Côte-d'Or, B 486, liasse 10, cote 126 ds GDF. Compl.), 1814 ouillage (Loi, 8 déc., art.14 ds LITTRÉ); de ouiller, suff. -age; cf. aouillage (1398 Compte, Arch. M.-et-L., E 26, f°43 ds GDF., s.v. aouillage).

ouiller [uje] v. tr.
ÉTYM. 1750; aouller, aeuller (XIIIe); contraction d'aouiller, comp. anc. d'œil, proprt « remplir jusqu'à l'œil (la bonde) du tonneau ».
Techn. Remplir (un tonneau) à mesure que le niveau baisse (par évaporation, etc.). || Ouiller les fûts, les foudres.
DÉR. Ouillage.
HOM. Houiller.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • -ouiller — ⇒ OUILLER, suff. Suff. à valeur dépréc. ou à valeur dimin., parfois fréquentative (avec souvent dans ce cas une nuance péj.), formateur de verbes appartenant surtout à la lang. pop.et fam. A. [La base est gén. un verbe] V. barbouiller,… …   Encyclopédie Universelle

  • ouiller — (ou llé, ll mouillées) v. a. Ajouter du vin de même origine à celui qui a diminué dans les tonneaux par l évaporation et l extravasement de l écume lors de la fermentation. Un bon vigneron doit ouiller chaque matin ses tonneaux jusqu à ce qu il n …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • OUILLER — v. tr. T. d’Arts Remplacer par du vin de même provenance celui qui a diminué dans un tonneau par suite de l’évaporation, de manière qu’il n’y reste pas de vide …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ouiller —    Ce mot manque à notre langue. On dit, remplir les tonneaux, vin de remplage ; c est à dire, le vin qui sert à remplir le vide des tonneaux …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • ouiller — vt. , verser du vin dans un tonneau pour le maintenir plein, remplir jusqu à la bonde un tonneau dans lequel le vin nouveau a purgé son écume : oulyî (Albanais.001b Annecy, Thônes), olyé (Albertville), ênoulyî (001a), R. « COD.293 verser sur le… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • patrouiller — [ patruje ] v. intr. <conjug. : 1> • 1553; tr. « tripatouiller pétrir » 1450; var. de patouiller ♦ Aller en patrouille, faire une patrouille. « Les hommes travaillent, veillent, patrouillent, sans penser que le danger est tout près »… …   Encyclopédie Universelle

  • ouillage — ● ouillage nom masculin Action d ouiller. ouillage [ujaʒ] n. m. ÉTYM. Fin XVIe; eullage, heulliage, œillage, XIVe; de ouiller. ❖ ♦ Techn. Action d ouiller (un tonneau) …   Encyclopédie Universelle

  • crachouiller — [ kraʃuje ] v. tr. et intr. <conjug. : 1> • 1924; de cracher et suff. péj. ♦ Fam. ⇒ crachoter. J émergeai, « crachouillant une eau qui sentait le roui » (H. Bazin). ● crachouiller verbe intransitif Familier. Synonyme de crachoter. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • gargouiller — [ garguje ] v. intr. <conjug. : 1> • 1337; de gargouille ♦ Produire un bruit analogue à celui de l eau tombant d une gargouille. Tuyau, siphon qui gargouille. ♢ Produire des gargouillements dans le corps. Avoir les intestins qui… …   Encyclopédie Universelle

  • gratouiller — ou grattouiller [ gratuje ] v. tr. <conjug. : 1> • 1881, 1895; de gratter, avec infl. de chatouiller ♦ Fam. Gratter légèrement, faire éprouver une démangeaison à. « Est ce que ça vous chatouille, ou est ce que ça vous gratouille ? »… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.